Festival des jardins de Chaumont-sur-Loire 2015 / Réflexion d'un collectionneur  

 

- Obtention du prix de la création -

 

Une série de grands tableaux est accrochée aux murs, et la nature qui y est représentée est dense. 

Au fond de ce jardin de 250 m2, créé pour le Festival des Jardins de Chaumont-sur-Loire, un mur de galerie au fond semble ouvrir sur un musée. Cependant, nous nous rendons compte assez vite, dès lors que nous nous mouvons, que les compositions picturales glissent d’un tableau à l’autre. Les visuels évoluent et certains sujets disparaissent d’un cadrage pour réapparaîtrent dans un autre.

En réalité, ce ne sont pas des toiles qui sont accrochées aux murs mais des miroirs légèrement inclinés. Ils reflètent le massif que nous ne voyons pas directement, caché par la densité des graminées. 

Le jardin est constitué de 3 espaces qui fonctionnent par succéssion de plans : 

- A l’entrée se trouve un large treillis, sur lequel des plantes grimpantes nous voile légèrement la vue. L’espace laisse croire que nous sommes à la limite de deux jardins. Le lieu est un peu obscur et des fleurs sauvages ont pris place. 

- Au deuxième plan, que nous apercevons à travers le treillis en osier, se trouve un jardin sauvage dans lequel des ensembles de graminées et de prairies fleuries s’entremêlent.

- Au troisième plan, dans le fond de la parcelle, une structure blanche sur laquelle sont fixés les miroirs inclinés. Tous les codes de la galerie d’art: murs blanc, oeuvres exposées, ouverture vers d’ autres pièces, viennent contraster avec le jardin sauvage.

 

 

Equipe de réalisation: 

 

Construction : André Carsenat assisté de Yoann Cardinaud

Paysagisme : Yoann Cardinaud assisté de Gérald Havel

Peinture : Julie Rouxel et Audrey Gilliot

Design mobilier : Audrey Gilliot