Je travaille et vis à Paris. J’ai été formée à la scénographie aux Arts Décoratifs de Paris. Ce travail lié à l’espace mais aussi à l’objet m'a donné envie, parallèlement à un travail de commande, de développer une démarche personnelle.

Mon travail est plurisdiciplinaire et m’amène à créer des pièces sous forme de réappropriations d’objets ou de matériaux mais aussi en concevant des installations de taille plus volumineuses, souvent en extérieur. Je developpe également un travail de peinture. 

Au travers de mes propositions, je cherche à provoquer des sortes de glissements de terrain afin d’amener le visiteur à une autre lecture. J’aime la sensation qu’un décollement s’est opéré et qu’un autre sens se loge dans la forme. Mes propositions sont en effet reliées par la volonté de distordre quelque chose dans le sujet présenté ainsi que par la volonté de provoquer un sentiment de déroute. 

Je pense également être très imprégnée par les représentations anciennes du monde, lorsque celui-ci était figuré comme un amas de terre, entouré de mers qui vraisemblablement, amenaient vers le vide. Je porte en effet une attention particulière aux représentations picturales du géocentrisme mais également à l'empreinte de celui-ci dans l’imaginaire collectif. La cohabitation de principes géocentriques dans un monde désormais héliocentrique m’intéresse fortement, en partie parce que j’y trouve une forme de poésie. Exemple : Le coucher de soleil. 

Je pense que l’ensemble de mon travail se construit comme une sorte de mythologie qui aurait ses croyances et sa logique propre. Cependant, au travers de ces fabrications formelles et à travers cette forme de distanciation vis à vis de la réalité, je cherche à poser un regard sur notre approche contemporaine du réel.